Blog

< Retour aux articles

Uber se lance dans les voitures volantes et les fabriquera en France

uber voiture volante



À l’image des aventures de la famille Klaxon dans leur célèbre voiture volante « Chitty Chitty Bang Bang », de nombreux constructeurs se lancent aujourd’hui dans ce pari fou. La course est lancée pour créer des « voitures volantes » capables de voler dans le ciel pour le plus grand bonheur des voyageurs. Article rédigé par Caroline Phillips de l'agence web PIC DIGITAL. 

Uber, l’ex-start-up californienne spécialisée dans le service de transport des personnes, s’y est notamment engagée. L’enjeu est énorme, puisque d’autres grosses pointures de la technologie se sont également projetées dans ce défi extraordinaire.

De la conception à la réalisation du projet

De grands groupes aéronautiques et des entreprises qui, œuvrant dans le secteur de la haute technologie, ont déjà fait un grand pas en présentant leurs prototypes d’engins volants. Européens, Américains et Chinois ont laissé entrevoir leur savoir-faire dans le domaine. Parmi eux, on peut citer Airbus qui a présenté son « CityAirbus », ou encore la start-up chinoise Ehang qui a développé son « Ehang 184 ». Google, par l’intermédiaire de la société Kitty Hawk, a dévoilé son projet « Cora », un taxi volant autonome. Uber a également manifesté son intérêt pour cette course à l’innovation en présentant son prototype de « taxi volant » lors du second sommet Uber Elevate de Los Angeles.

Parmi tous les concepts déjà présentés à ce jour, la majorité des prototypes ressemblent plus à des drones géants qu'à des voitures volantes plutôt qu’un véhicule à quatre roues comme on pourrait l’imaginer. Pout l'instant, l’apparence de ces engins est au croisement d’un hélicoptère et d’un avion. Le décollage et l’atterrissage se font à la verticale, et les ailes font en même temps office de support des rotors destinés à guider l’appareil. Lors d’un vol essai en taxi volant entre l’aéroport de Los Angeles et le centre ville, la durée du trajet a pris en tout vingt-sept minutes, ce qui a pris trois fois moins de temps que si le client prenait un VTC sur route.

 


Le concept haut de gamme chez Uber

C’est quand même un pari fou d’essayer de concevoir en taxi volant ; pourtant, le projet fait son chemin. Il faut savoir qu’Uber est déjà présent en mer depuis 2014 grâce à son concept UberBOAT, un service de bateau à la demande. La société offre des courses sur un bateau-taxi autour de certaines grandes métropoles du monde, comme c’est déjà le cas à Sydney.

Dans le cadre du projet UberAIR, à terme, la société prévoit la mise en place d’une flotte d’engins motorisés destinée à transporter des personnes avec le même système d’appel ou de réservation depuis leur application. Il faut dire qu'Uber cible une clientèle haut de gamme, puisqu'une course en taxi volant n’est pas donnée à tout le monde.

Avec la population croissante dans les métropoles de par le monde, il existe un réel besoin de diversifier la mobilité urbaine. Les innovations en matière de propulsion électrique, d’intelligence artificielle et de stockage d’énergie offrent de réelles perspectives dans la conception de ces engins volants, ce qui accélère la R&D.

Ainsi, grâce à des rotors placés de part et d’autre des ailes, à l’image des drones, le maniement des engins devient plus aisé. Ceci aura certainement comme effet, dans un avenir proche, l’essor des transports de particuliers en vol autonome sans pilote.

C’est en France que la voiture volante sera produite

Uber a choisi la France comme future lieu de production de ses taxis volants et selon CNN, investira 23,4 millions de dollars dans le pays au cours des cinq prochaines années pour développer ces taxis volants. Uber a également annoncé un partenariat de recherche avec l'Ecole Polytechnique pour aider dans la R&D des engins de décollage et atterrissage verticaux électriques.

Selon CNN, UBER ouvrira un nouveau centre de recherche et de développement à Paris. L'installation sera le premier centre d'Uber à l'extérieur de l'Amérique du Nord. Uber exploite des bureaux de R & D à Pittsburgh, Toronto et San Francisco, bien que les sites se concentrent principalement sur des initiatives de voitures autonomes. L'installation du nouveau bureau à Paris devrait ouvrir au courant de l'année 2018.

On en parle ? Contactez PIC DIGITAL au 09 70 40 88 64 

TOP