Blog

< Retour aux articles

Vie privée, sécurité des données : Google vs Amazon

vos donnees cybersécurité google amazon



Des pirates ont volé plus de cinq millions de numéros de cartes de crédit et de paiement de Saks et Lord & Taylor (des grands magasins américains) selon une entreprise de cybersécurité. Sommes-nous désormais dans "Le Meilleur des Mondes" ou dans un monde "Orwellian" ? Il semble que ... oui. Article rédigé par Caroline Phillips de l'agence web PIC DIGITAL. 


Avec Google, Amazon a déposé des brevets qui démontrent comment un assistant virtuel (comprendre "Google Home" "Alexa" "Apple Home" ...) pourrait écouter son propriétaire en permanence pour enregistrer des informations qui pourraient ensuite être utilisées pour les publicités et les recommandations de produits ... dans ce même appareil. Pour les critiques, cela souligne le besoin pour les législateurs de s'impliquer davantage dans la régulation de la collecte de données. Les entrepreneurs, les entreprises et les gouvernements cherchent à savoir si le blockchain pourrait être la réponse aux craintes de partage trop généreux des données personnelles.

Un organisme de défense des consommateurs nous met en garde

Consumer Watchdog a déclaré avoir étudié des demandes de dépôt de brevet déposées par Amazon et Google auprès du US Patent and Trademark Office (le contenu des brevets est public). Ces brevets révèlent une vision d'un avenir Orwellien dans lequel les assistants numériques espionnent tout : des conversations confidentielles, vos habitudes aux toilettes, vos livres sur votre table de chevet … Ainsi ils connaîtraient votre heure de coucher et votre heure de réveil … et avec qui vous vous réveillez.

Pour télécharger l’étude de Consumer Watchdog c’est ici.

« La communication autour des assistants Google et Amazon ne parlent que de vous aider ‘au son de votre voix’, en fait, ils cherchent à fouiner sur vous et votre famille à rassembler le plus d'information possible vous concernant dit John M. Simpson, directeur du projet de protection et de confidentialité de Consumer Watchdog. "Vous pourriez les trouver utiles parfois, mais pensez à ce que vous révélez sur vous et votre famille, et comment cette information pourrait être utilisée dans le futur."

Au lieu de vous facturer pour ces assistants (qui sont en fait des dispositifs de surveillance), Google et Amazon devraient vous payer pour en prendre un dans votre maison", a déclaré Simpson.

Quelques révélations clés au sein des dépôt de demandes de brevet par Amazon et Google

Les assistants numériques restent «éveillés» même lorsque les utilisateurs pensent qu'ils n'écoutent pas.

Les assistants numériques ne sont censés réagir que lorsqu'ils "entendent" un soi-disant "mot de sillage". Pour Amazon Echo c'est "Alexa" et pour Google Home c'est "OK, Google". En fait, les appareils écoutent tout le temps lorsqu'ils sont allumés - et Amazon a programmé Alexa pour qu’elle utilise ces informations pour créer des profils sur n'importe qui dans la pièce pour leur vendre des biens. Amazon a déposé une demande de brevet pour un algorithme qui permet à l'appareil d'identifier les déclarations d'intérêt, telles que «J'aime faire du ski», permettant de surveiller l'interlocuteur en fonction de ses intérêts et de cibler la publicité connexe.

Les enfants sont à priori « en train de faire des bêtises »

Les appareils peuvent se connecter à d'autres systèmes domestiques compatibles avec Internet pour surveiller les habitudes de vos proches et déduire ce qu'ils font, par exemple lorsque vos enfants font des bêtises. Dans son dépôt de brevet, Google décrit l'utilisation d'un système de maison intelligente pour surveiller et contrôler le temps d'écran, les habitudes d'hygiène, les horaires de repas et de voyage, et bien d'autres activités. Le système prétend même qu'il peut "déduire des méfaits" basés sur des lectures de capteurs audio et de mouvement provenant de pièces où des enfants sont présents. Ainsi, les enfants silencieux seraient « bons » et les enfants qui se déplacent seraient interprétés comme en train de faire « des bêtises »!

Selon Simpson, "Il ne s'agit pas d'aider les gens, il s'agit de les vendre. Si ces brevets sont mis en œuvre, il y aura une surveillance sans pareil de nos vies privées. Les implications envahissantes de la vie privée de ces appareils sont profondes."

"Google et Amazon semblent plus intéressés à utiliser les données qu'ils obtiennent en fouinant sur votre vie quotidienne pour cibler la publicité", a déclaré Consumer Watchdog. Cependant, lorsque cette information est compilée, d'autres peuvent y accéder. Par exemple, les assureurs à domicile et les sociétés de services publics ont déjà conclu des accords avec Nest* pour installer des appareils intelligents chez leurs clients.

Au vue de ces brevets déposés, on peut aisément comprendre l’inquiétude autour de l’installation du Linky.

* "Nest" est un appareil qui se connecte à vos appareils à la maison pour contrôler le thermostat, le système de sécurité, les appareils ménagers …

- Caroline Phillips, PIC DIGITAL

On en parle ? Contactez PIC DIGITAL au 09 70 40 88 64 

TOP