Blog

< Retour aux articles

Le Deep Dream de Google



Divers secteurs d’activité, comme la médecine, la construction automobile, le marketing digital et la météorologie bénéficient actuellement des progrès réalisés dans le domaine de l’intelligence artificielle. Que pourra apporter ce nouveau venu qu’est le Deep dream ?

 

En quoi consiste-t-il ?

Ce programme d’intelligence artificielle lancé par Google qui est tiré de la méthode de l’apprentissage des machines ou Deep learning, est basé sur le principe du réseau de neurones artificiels. Celui-ci dont le fonctionnement pourrait être similaire à celui des neurones du cerveau humain est capable d’identifier les formes sur une image. Mais avant de réussir cette performance, il faut l’exercer à visualiser, analyser, classifier et mémoriser des millions d’images. Cette opération qui demande du temps devra ensuite amener le programme à reproduire lui-même des images. Les résultats des différentes expériences menées ont été sujets à diverses interprétations. Si les travaux des réseaux de neurones artificiels aboutissent à des images psychédéliques ou de créatures cauchemardesques, Deep Dream fonctionne comme un cerveau humain sous l’emprise du LSD ou d’une autre substance hallucinogène. Par contre, si, comme sur ce test effectué sur une photo du Mont Blanc, le programme produit des éléments plus ou moins cohérents comme des animaux sur la montagne, un charmant village à l’horizon, des anges dans les nuages ou des voitures, Deep Dream produit du beau et peut venir en aide à la créativité artistique.

À quoi sert-il maintenant ?

Le programme a donné des résultats étonnants. Ainsi, à partir d’une couleur unie, il est parvenu à faire l’association avec des formes qui ont plus ou moins une relation avec cette couleur : d’un bleu uni, il est arrivé à reproduire des êtres aux apparences aquatiques. De même, le fait qu’il ait donné une couleur peau à des visages amène à déduire qu’il peut en identifier les contours et y apporter des améliorations à partir des informations qu’il détient. L’identification des formes en partant d’images est, en informatique, une tâche complexe et, selon les chercheurs, il faudra encore du temps pour qu’un programme soit en mesure de décrire avec précision le contenu d’une image. Pour le moment, ceux-ci essayent de saisir comment le réseau de neurones artificiels réalise ses tâches de classification et vérifient ce qu’il apprend durant son entraînement. Mais Deep dream a enthousiasmé les internautes qui y voient une source d’inspiration artistique. Depuis que le programme a été mis en open source par Google et que de nombreux autres outils de modification d’images sont apparus, on a vu publier sur la toile toutes sortes d’« œuvres » plus ou moins insolites.

Où Deep Dream pourrait-il mener ?

L’utilisation du programme qui peut être installé sur un ordinateur nécessite des connaissances en programmation, mais elle peut être facilitée par des interfaces web créées par des développeurs. Le candidat élu aux récentes présidentielles Américaines a d’ailleurs été une des cibles favorites des utilisateurs du système et des internautes se sont amusés à y faire passer des images pornographiques. Le problème qui se pose est de savoir si des mesures ne devraient pas être envisagées pour que cette « machine à rêves » de Google ne soit pas employée à des fins malveillantes. Pour le moment, elle n’est connue que pour ses capacités à transformer des images, mais les chercheurs ont compris l’immense potentiel des réseaux de neurones artificiels. Leur développement croissant leur donnera des aptitudes supérieures à celles des êtres humains dans beaucoup de domaines. Si les machines devaient faire tout à la place de l’homme, que fera alors celui-ci ? La fiction de la machine dominant l’homme deviendra-t-elle alors réalité ?

On en parle ? Contactez PIC DIGITAL au 0970408864 

TOP