Blog

< Retour aux articles

Facebook achète des données géographiques pour mieux cibler ses publicités



Les recettes publicitaires de Facebook n’ont cessé d’augmenter et, avec Google, ce réseau social se taille la part du lion en matière de publicité en ligne. Mais comment a-t-il fait pour avoir pris autant d’avance dans ce domaine ?


Des données, et toujours des données

Toute personne qui ouvre un compte doit fournir les renseignements d’usage : état civil, adresse, numéro de téléphone. Ensuite, par le biais d’applications ou de jeux, elle donnera des informations qui, une fois exploitées, auront pour but de déterminer dans quelle catégorie de consommateur elle se situe : expérience professionnelle, formations suivies, opinions, centres d’intérêt. Sûre d’être bien protégée, elle élargira son réseau d’amis, publiera des photos, exposera ses émotions et diffusera de plus en plus de données privées. Peu de personnes parmi le milliard d’utilisateurs de ce réseau social se demandent si les informations qu’elles publient ne sont pas destinées à des fins précises. Mais beaucoup, n’ayant sans doute qu’un vague souvenir des clauses d’utilisation qu’elles ont acceptées, seraient curieuses de savoir comment les annonces publicitaires qui leur sont envoyées peuvent correspondre plus ou moins à leur personnalité.

Et dans quel but ?

Facebook, en étant un des sites les plus fréquentés à l’échelle planétaire, a su tirer parti de son pouvoir à relier des personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt. Il met en œuvre tous les moyens pour obtenir plus d’informations sur la vie privée de l’internaute, ses goûts et habitudes, ses relations. Les membres du réseau savent-ils que Facebook est partenaire de certains sites qu’ils visitent ? Qu’un like sur une page visitée peut les mettre en contact avec une annonce publicitaire ou tout autre point commercial ? Les recettes du réseau social sont principalement constituées par la vente des données des utilisateurs aux entreprises et il ne se limite plus à « remplir une mission sociale : rendre le monde plus ouvert et connecté. », termes utilisés par son fondateur.

Quid des données sensibles ? 

Les entreprises ont tôt fait de comprendre qu’une visibilité sur les sites les plus fréquentés est le meilleur moyen d’atteindre un plus large public. Mieux cerner le consommateur en obtenant ses données privées est alors devenu incontournable. Bien que Facebook ait ses techniques pour collecter et catégoriser les informations, il ira plus loin pour satisfaire les entreprises et achètera auprès d’intermédiaires les informations dites confidentielles : revenus des utilisateurs, nombre de leurs cartes bancaires, etc. Le réseau social ne révèle pas à ses utilisateurs ces transactions. Ceux-ci, se sentant « manipulés » seront confrontés à un gros problème : ils devront contacter directement ces fournisseurs de Facebook et suivre une procédure compliquée pour que ceux-ci ne transmettent plus leurs données privées, et ce, sans la garantie d’une réussite.

 

On en parle ? Contactez PIC DIGITAL au 0970408864 

TOP