Blog

< Retour aux articles

Le marché de la santé devient le nouveau terrain de jeu de Google

Savoir fixer le juste prix

Après avoir créé une voiture sans pilote, des services de cartographie et des lunettes connectées, Google s'attaque désormais à une machine encore plus complexe: le corps humain. Le géant du Web est en train de s'imposer à tous les étages de la médecine de demain, de la recherche au parcours de soin en passant par le suivi du métabolisme.

 

Après avoir créé une voiture sans pilote, des services de cartographie et des lunettes connectées, Google s'attaque désormais à une machine encore plus complexe: le corps humain. Le géant du Web est en train de s'imposer à tous les étages de la médecine de demain, de la recherche au parcours de soin en passant par le suivi du métabolisme.

Des projets tournés vers la prévention et l'accompagnement du patient

Fort de son projet Calico, un laboratoire de biotechnologie qui a pour mission de mieux comprendre les mécanismes du vieillissement, Google santé multiplie les chantiers de recherche futuristes. Parmi ses inventions très médiatisés : des lentilles de contact mesurant la glycémie ou encore un bracelet détectant les cellules cancéreuses. D'autres projets émanant de sa filiale Verily visent également à promouvoir une approche plus proactive de la santé, à l'instar d'un tracker médical permettant le suivi à distance des patients ou dans le cadre d'essais cliniques. À travers ces prototypes, l'ambition affichée du groupe américain est d'aller vers une médecine plus préventive par le biais de la technologie.

Un pari sur les nanotechnologies pour révolutionner la médecine

Issu de son laboratoire secret Google X, le projet baptisé Nanoparticle Platform consiste à injecter des nanoparticules dans le sang afin de diagnostiquer d'infimes changements biochimiques énonciateurs d'une maladie à un stade très précoce. Ces nanoparticules ingérées sous la forme un comprimé devraient patrouiller dans l'organisme à la recherche de signes de cancer, de plaques d'athérome ou d'autres maladies. Un diagnostic pourrait ensuite être effectué en s'appuyant sur un objet connecté équipé de capteurs spéciaux qui recueillerait les informations à partir de ces nanoparticules. Pour ce faire, Google santé serait en train d'étudier différentes solutions de transmission non invasives, comme les ondes radio ou lumineuses.

Une nouvelle fonctionnalité associant des pathologies aux symptômes recherchés

Le moteur de recherche sur lequel près de 1% des requêtes sont liées à des symptômes médicaux proposera prochainement des informations médicales détaillées pour faire correspondre symptômes et maladies. Lorsqu'un internaute devant son clavier saisira « rhume » ou « sinusite », des petits encadrés s'afficheront déclinant les causes probables de ce mal, les traitements recommandés pour le soigner en automédication et le moment opportun pour consulter son médecin. Ces fiches de diagnostic ont été élaborées en collaboration avec des équipes médicales de la Havard Medical School et de la Mayo Clinic.

On en parle ? Contactez PIC DIGITAL au 0970408864 

TOP