Blog

< Retour aux articles

M-paiement et Apple Pay

Une pratique qui a le vent en poupe, le M-paiement offre une alternative à l’usage des lecteurs de cartes traditionnels. Pour profiter de cet engouement naissant pour le paiement mobile, la firme à la pomme lance Apple Pay en octobre 2014. Gros plan sur ce service qui permet de payer sans contact par le biais d’un iPhone 6 ou d’un Apple Watch.

 

De la rapidité avant toute chose

L’avantage principal du système Apple Pay réside dans la rapidité de la transaction. Ce mode de paiement par mobile tend à bousculer les habitudes et à devancer le paiement classique par carte de crédit ou en liquide. Selon les analystes, il faut en moyenne 3 fois moins de temps lors d’un paiement sans contact que pour un règlement en espèces. Avec le développement du M-commerce, le mobile n’a plus aucune difficulté à s’imposer comme un support pratique pour payer en ligne. Bien que tous les usagers ne soient pas encore convaincus par le paiement dématérialisé, il faut noter qu’à l’heure actuelle l’Apple Pay constitue un mode de règlement très utilisé aux États-Unis.

 

Un outil fonctionnel

Le mode de fonctionnement de ce système lancé par la firme de Cupertino se révèle simple et intuitif. Il suffit d’enregistrer la carte bancaire dans l’appareil et de sortir l’iPhone au moment de payer. Grâce à une puce NFC (Near Field Contact), le mobile pourra interagir avec le terminal de paiement. La validation de chaque transaction se fait à partir du téléphone. L’usager n’a qu’à poser son doigt sur le capteur Touch ID pour finaliser son paiement. Afin de garantir la compatibilité de son système avec la majorité des cartes de crédit américaines, et bientôt européennes, Apple s’est approché des principales banques et acteurs de l’industrie du paiement pour signer un accord de partenariat.

 

Un paiement sécurisé

Selon la firme, Apple Pay est une solution de M-paiement fiable et sécurisé. Bien évidemment, un certain nombre de ratés ont été enregistrés au cours de son lancement, mais son usage accru témoigne de sa praticité. Pour sécuriser les données, les informations relatives à toutes les transactions seront conservées uniquement sur la carte SIM. Ni le téléphone, ni le Cloud d’Apple ne garderont les traces des paiements effectués. De même, la firme à la pomme, tout comme les opérateurs ne peuvent accéder à ces données. Pour ce qui est du paiement, il n’y a pas d’ambiguïté : quel que soit le montant, le prélèvement se fait directement à partir du compte bancaire de l’usager. Bien évidemment, le recours à ce service n’est pas gratuit puisqu’une commission sera déduite de chaque paiement.
Grâce à Apple Pay, la firme à la pomme apporte une bouffée d’air frais au M-paiement.
 
Contrairement aux solutions proposées par ses concurrents comme Samsung ou Google, cette technologie ne nécessite pas l’usage du numéro de carte bancaire. Il suffit d’utiliser son empreinte digitale et c’est un jeton ou « token » que l’iPhone transmet, ce qui met à l’abri les informations de la carte. 
 
TOP